BlogHygrothermieRénovation

La rénovation du bâti existant est un enjeu majeur pour les défis climatiques à relever et un chantier de très grande ampleur pour les décennies à venir. La connaissance des matériaux avec lesquels les auteurs de projet et entrepreneurs sont amenés à travailler est une composante primordiale du succès d’une rénovation, d’autant plus dans le cas d’une isolation par l’intérieur. Déterminer la capacité d’une brique à absorber plus ou moins d’eau est par exemple une étape importante de la rénovation d’une paroi existante. Et il est encore malheureusement trop rare qu’on se penche sur la question.

 

C’est en effet une problématique qui peut concerner un nombre important de bâtiments anciens en brique : l’absorption d’eau par les briques en face extérieure. Il pleut et une certaine quantité de cette eau de pluie est absorbée par la brique et stockée dans les pores (les vides) qui la composent. Notre mur de briques a ainsi la capacité d’absorber l’eau de pluie, de la stocker de manière ponctuelle et de la restituer vers l’intérieur (par diffusion de vapeur ou par redistribution de l’eau, à l’image d’une éponge) ou vers l’extérieur (par action du vent et du rayonnement solaire) lorsque les conditions climatiques sont plus clémentes. La capacité de la brique à sécher vient non seulement de l’action du vent extérieur mais également des déperditions thermiques de l’habitation et de la diffusion de vapeur vers l’intérieur.

 

Par contre, en isolant l’habitation par l’intérieur, on atténue fortement les déperditions thermiques et donc ce réchauffement de la brique. De plus, certains isolants étant fermés à la diffusion de vapeur d’eau, le séchage par diffusion vers l’intérieur est également interrompu.

Nous sommes donc en présence d’une brique humide, qui ne sèche plus autant qu’auparavant, qui peut donc s’humidifier davantage au fil des épisodes de pluie et qui, lors de périodes de gel, peut éclater sous l’action de l’eau qui se dilate en se solidifiant.

 

QUE FAIRE POUR SAVOIR SI UN MUR EST HYDROFUGÉ OU PAS?

Le test des pipes de verre de Karsten est un de ces petits outils qui permettent, très rapidement, « d’auditer » un mur en brique existant et d’en connaître une des caractéristiques principales, menant à la décision d’hydrofuger ou non la façade rénovée. Une mesure relativement simple qui peut, finalement, éviter de plus gros problèmes par la suite…

Il s’agit de la manière la plus répandue et qui peut être réalisée en une vingtaine de minutes et sera répétée 2 à 3 fois à différents endroits de la façade pour élargir les résultats et obtenir une moyenne représentative de l’ensemble du mur. Le protocole de l’expérience est décrit en détail dans la NIT 224 de BuildWise (ex CSTC), parue en Juin 2002.

 

QU’EST-CE-QUE LE TEST À LA PIPE DE KARSTEN?

Une pipe de verre de dimensions standardisées est appliquée contre la face latérale de la brique exposée à l’environnement extérieur. Un mastic est pris en compression entre la pipe de verre et la brique afin de sceller hermétiquement le raccord entre les deux éléments. La pipe de verre est remplie d’eau jusqu’au maximum de ses graduations, lequel correspond généralement à l’équivalent d’une colonne d’eau de 98 mm de haut, soit l’action d’un vent à +/-142 km/h.

     

Une fois la pipe de verre remplie, on actionne un chronomètre et on relève la quantité d’eau absorbée (en ml) après 5 minutes, 10 minutes et 15 minutes. Les résultats sont exprimés en millilitres entre la 5ème et la 15ème minute de l’essai. *

=> Déterminer la capacité d’une brique à absorber plus ou moins d’eau est donc une étape importante de la rénovation d’une paroi existante et peut être réalisé très facilement sans relever de compétences techniques très exigeantes.

* A noter, toutefois, que pour des matériaux très absorbants (absorption d’eau supérieure à 4 ml après 15 minutes), la NIT 224 préconise de tenir compte uniquement du temps exprimé en minutes et en secondes entre la fin du remplissage et la lecture des 4 ml absorbés. Ce temps est ensuite converti en millilitres potentiellement absorbés en 10 minutes.

 

BESOIN D’AIDE ?

Vous êtes un professionnel et vous avez besoin d’un outil d’aide à la décision pour l’isolation de parois en contact avec l’extérieur ? N’hésitez pas à télécharger notre brochure « Comment isoler un mur en briques par l’intérieur ? ». Dans cette brochure, une des hypothèses majeures de toutes les simulations hygrothermiques est la présence d’un traitement hydrofuge en façade extérieure. La nouvelle version 2023 intègre un complément d’étude relatif à la cellulose qui, selon les fabricants, peut afficher des performances très différentes.

 

Besoin d’une expertise plus poussée sur un problème hygrothermique spécifiques ? Nous sommes également amenés à accompagner plus en profondeur des architectes, bureaux d’études, entrepreneurs ou particuliers pour la validation d’une composition de paroi, le choix de matériaux sur base de leurs performances, etc. Voir notre service étude hygrothermique.